Shop With US Online NewsJS

This RSS feed URL is deprecated

Birmanie: l'ONU s'alarme de la situation des musulmans Rohingyas - RFI

Les violations des droits de la minorité musulmane des Rogingyas en Birmanie pourraient être considérées comme des « crimes contre l'humanité », selon un rapport de l'Organisation des Nations unies (ONU) publié ce lundi 20 juin. Les Rohingyas sont une ...et plus encore »

Birmanie : les musulmans Rohingya victimes de "crimes contre l'humanité" ? - Le Point

Travail forcé, violences sexuelles... L'ONU dénonce "des violations grossières des droits de l'homme" envers ces minorités ethniques et religieuses. Source AFP. Publié le 20/06/2016 à 14:06 | Le Point.fr. Des enfants du peuple Rohingya, en Birmanie.et plus encore »

Birmanie : les musulmans Rohingyas victimes de "crimes contre l'humanité" ? - Europe1

L'ONU s'inquiète des conditions de vie des musulmans Rohingyas de Birmanie, victimes de violences sexuelles et de travail forcé. Les violations des droits de la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie, notamment le déni de citoyenneté, le travail ...et plus encore »

ONU : les musulmans Rohingyas de Birmanie victimes de «crimes contre l'humanité» - Francetv info

Les Nations Unies exhortent le nouveau gouvernement birman à prendre des mesures pour mettre fin à la discrimination systémique et aux violations continues des droits de l'Homme à l'encontre des minorités, notamment la communauté musulmane ...et plus encore »

Les Rohingyas de Birmanie possibles victimes de crimes contre l'humanité - RTS.ch

Les violations des droits de la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie pourraient être considérées comme des "crimes contre l'humanité", a averti lundi l'ONU dans un rapport alarmant. Les Rohingyas sont victimes d'arrestations arbitraires, de ...et plus encore »

Comment appeler les Rohingyas? un casse-tête pour le gouvernement birman - La Voix de l’Amérique

Et si la minorité musulmane persécutée des Rohingyas s'appelait désormais "les personnes qui croient en l'islam en Etat Rakhine"? C'est l'option choisie par le gouvernement d'Aung San Suu Kyi, pris en étau entre la communauté internationale et les ...et plus encore »